Notre mission au quotidien
pour un entrepreneuriat responsable

Réfléchir Expérimenter Se former S'engager Développer
Rejoindre le CJD

Compte personnel d’activité : Rendre les salariés réellement acteurs de leur vie professionnelle

  • le 14 octobre 2015

Richard Thiriet et Laurent Bazin, président et vice-président national du CJD, se félicitent que le rapport de France Stratégie sur le compte personnel d’activité œuvre pour une sécurisation des parcours professionnels.
 
 
Passer d’un système social qui protège les carrières à un système qui accompagne les personnes et leur donne de l’autonomie
Dès 2008, le Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise proposait de refonder la protection sociale grâce à un système de miles qui se rapproche du Compte personnel d’activité. Comme le souligne France Stratégie, nous alertions déjà sur le développement des mobilités professionnelles et la discontinuité des parcours alors que notre système social se fonde sur la rigidité du monde industriel et la sécurité du plein emploi. Notre conviction était et demeure qu’il faut permettre à chacun d’être à la fois auteur et acteur de sa vie, tout en garantissant une solidarité entre les générations et une responsabilisation de l’ensemble des citoyens.
 
Passeport « miles », penser différemment pour une autre politique sociale
La généralisation de « miles », acquis par le travail, permettrait à chacun de gérer de manière plus fluide ses différents temps de vie : ces « miles », attachés à la personne, seraient utilisables tout au long de la vie, sous forme de capital temps ou de revenu, aussi bien pour la formation que le chômage, la retraite ou les périodes sabbatiques. Chaque citoyen disposerait d’un capital de « miles » initial et l’enrichirait ou le dépenserait selon ses projets ou son évolution.
De plus, ce principe permettrait la mise en place d’une véritable politique sociale équitable grâce à des correctifs de solidarité primordiaux :

  • le capital de « miles » initial serait inversement proportionnel au niveau d’étude (les hautes études permettant généralement par la suite d’en collecter plus) ;
  • des miles « citoyens » seraient attribués par l’État en contrepartie d’actions créatrices de lien social ou de richesse immatérielle nationale, telles que les activités citoyennes, le bénévolat, les congés parentaux, l’éducation des enfants…
 
 
 
Infos complémentaires et visuels : http://petitlien.fr/cjd_france
Pour toute demande de visuels, interviews, informations complémentaires :
Contact : Nathalie Garroux / Chargée de Relations extérieures CJD /06.03.71.21.74
 
 
Le Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise
Créé en 1938 par Jean Mersch, le CJD demeure le plus ancien mouvement patronal français. L’association compte 4500 adhérents – Entrepreneurs et cadres dirigeants - répartis en France et représentant près de 500.000 d’emplois. Imaginé à partir de la conviction profonde qu’une économie au service de l’Homme incarne la clef de la compétitivité des entreprises hexagonales, le mouvement demeure non partisan et force de propositions concrètes pour relancer l’emploi et pérenniser les entreprises.
Source intarissable d’intelligence collective, depuis 77 ans, le CJD n’a cessé d’apporter des réponses de terrain aux enjeux sociétaux, notamment en termes d’emploi, en diffusant auprès de ses adhérents Dirigeants d’entreprise les outils pour se former, échanger et expérimenter.