Portrait de JD : Fanny Augustin

Antenne

CJD Seine Saint Denis

Entreprise

Adhérente du CJD Seine Saint Denis et ex-Dirigeante dans le secteur du Théâtre et du Cinéma, actuellement en reconversion pour la création d’une SAS dans l’Economie Solidaire Locale et Concrète.

Qu’est-ce que tu rêvais de faire enfant ?

Enfant, je voulais être « Tintin » et « Anne Sinclair » en même temps.

Je rêvais de parcourir le monde pour y raconter les histoires de vies qui m’étaient étrangères. J’étais très attirée par la découverte et le fait de me sentir partout chez moi de différentes manières.

De quoi es-tu fier dans ton entreprise ?

Je réponds au « future proche et enthousiaste » car je suis justement en pleine création.

Ce dont je suis à ce jour très heureuse c’est de prendre le temps de m’entourer d’associé.e.s bienveillant.e.s dans cette fabuleuse aventure de co-création.

Notre entreprise sera fière de faire du lien localement et de faire vivre autrement le principe de solidarité sur un territoire en co-créant avec la jeunesse, les TPE, PME et Entreprises Individuelles locales par la mutualisation et pour générer de l’abondance.

Pourquoi le CJD ?

Je suis heureuse d’être au CJD depuis 3 ans, naturellement pour ses valeurs et aussi parce que je ne cesse de rencontrer des femmes et des hommes aux histoires et parcours passionnant.e.s et inspirant.e.s .

« Entreprendre autrement » est typiquement ce qui m’a décidé à passer de Dirigeante à Cheffe d’Entreprise. Le principe de la « commission Découverte Pro » (formation proposée au CJD) m’a rassurée pour franchir le cap du complexe « je ne me sens pas encore prête à…. »

Que t’a t’il apporté pendant la crise ?

Avec le CJD, la crise s’est transformée en challenge face à moi-même ! Grâce à ma région Centre Ile-de-France et à ma section Seine Saint Denis, je bénéficie de la cotisation OXYGÈNE PLUS (cotisation pour les JD qui rencontre des difficultés). 2020 fut une année particulièrement difficile professionnellement et le CJD, incarné par ces personnes humaines, ne m’a pas du tout abandonné. Alors que j’étais dans la difficulté, voire en plein doute j’avais informé mes PDS et PDR de mon intention de quitter le CJD et c’est là qu’ils/elle m’ont présenté le dispositif de la cotisation OXYGÈNE. Depuis, je suis devenue Référente Solidarité pour ma section et j’ai retrouvé la motivation et le soutien pour créer ENFIN ma première structure. Je dis première car je me découvre serial-entrepreneure 🤣

Le CJD révèle ma capacité de résilience un peu plus chaque jour.🙏🏾🌾✨