Portrait de JD : Clémentine Parâtre

Adhérente du CJD Val de Marne et dirigeante de Lighthouse – Art inside company. Elle a intégré le Comité exécutif du CJD France où elle est référente du pilier “Expérimenter pour innover”.

Qu’est-ce que tu rêvais de faire enfant ?

Il y a deux choses qui m’enthousiasmaient énormément. Jouer des rôles, incarner des personnages et apprendre des choses aux autres. J’ai passé des après-midis entières dans la cour de mon jardin à écrire à la craie sur le sol en béton les leçons que je voulais transmettre à des enfants imaginaires. Je rêvais d’être comédienne, je rêvais d’être réalisatrice de film, de mettre en scène des pièces de théâtre et d’être maîtresse d’école.

De quoi es-tu le plus fier dans ton entreprise ?

Je suis fière d’avoir fêté les 10 ans de Lighthouse le 11 janvier 2021. Nous construisons des expériences pédagogiques sur mesure construites pour accompagner les entreprises à se fédérer autour de leurs projets de développement. Le digital a remplacé la craie que j’utilisais petite mais je suis fière de n’avoir pas abandonné mes rêves d’enfants.

Pourquoi le CJD ?

Au CJD, ce que j’ai toujours fait, c’est de m’engager. Très vite tombée dans le bain de l’influence, au côté de Yann Trichard, ancien JD Nantais, j’ai appris à bousculer les lignes en portant haut les couleurs de notre mouvement.

Que t’as apporté le CJD pendant la crise ?

Le CJD a été une figure rassurante ou j’étais sûre de trouver vite et facilement des réponses aux dizaines de questions que l’on s’est tous posés. C’est un pilier de mon quotidien.