Portrait de JD : Sophie Dechelette Roy

Adhérente du CJD Lyon et qui en fut la Présidente de section de 2017 à 2019, elle est désormais membre du Comité Exécutif du CJD depuis juillet 2019 et en charge du Pilier Réfléchir pour Anticiper. Enfin, elle est codirigeante du cabinet Archibald, un cabinet d’avocats d’affaires.

Qu’est-ce que tu rêvais de faire enfant ?

Enfant, je rêvais d’être archéologue, pour découvrir nos racines mais j’ai vite découvert que j’avais trop peur des serpents …

Et puis, assez vite, l’idée de justice et surtout de défense s’est imposée à moi.

De quoi es-tu fière dans ton entreprise ?

Je suis fière d’avoir décidé, il y a 3 ans ½, alors que je venais de commencer mon mandat de PDS du CJD Lyon, de partir sur une nouvelle aventure entrepreneuriale avec Archibald Avocats et d’avoir créé un cabinet où l’humain est au centre de nos préoccupations ; où nous avons à cœur d’être sérieux sans se prendre au sérieux ; où nous essayons de former nos collaborateurs en leur donnant confiance et en leur communiquant notre enthousiasme.

Pourquoi le CJD ? Que t’a t’il apporté pendant la crise ?

Je suis entrée au CJD quand je me suis aperçue qu’être dirigeant nécessitait de se former et d’échanger avec ses pairs. Pour rompre mon isolement. J’ai réalisé que j’avais les mêmes préoccupations qu’un hôtelier, un menuisier, un chocolatier, un expert-comptable.

Pendant la crise COVID, avoir été au CJD m’a permis de ne pas me sentir isolée, de pouvoir échanger, d’avoir la possibilité de me mettre au service du mouvement et de continuer à avoir des projets enthousiasmants.